Recherche

-

Test d'éligibilité ADSL

-

-

Meta

Actualité

« Retour aux actualités

Apple Expo 2008, c’est terminé ! » « Détails de l’offre ADSL Bouygues Télécom

Vers un partage obligatoire des réseaux de Fibre Optique ?

Actualité, téléphonie, FTTH, FTTB

La commission veut obliger les opérateurs historiques à partager le réseau fibre optique. Ce ne sera pas pour tout de suite car il faut d'abord que la recommandation soit votée. Le but avoué est de favoriser la concurrence dans le secteur du très haut débit et pour cela, il faut, selon elle, forcer les opérateurs historiques à partager leurs réseaux fibre optique avec les nouveaux opérateurs.

Pour Bruxelles, le seuil de viabilité, pour un opérateur qui dispose de sa propre infrastructure, doit être au minimum à 35 % de parts de marché; un opérateur qui s'appuierait sur un réseau déjà existant n'aurait besoin que de 12 à 18%. Selon la commission, l'ouverture des réseaux fibre optique des opérateurs historiques permettrait ainsi l'arrivée de nouveaux acteurs qui ne seraient plus freinés par les investissements colossaux que nécessite le déploiement de la fibre optique (pour FT, le ticket d'entrée pour la phase de pré-déploiement serait d'environ 270 millions €).

Il est vraisemblable que les opérateurs historiques réagissent très rapidement à cette annonce avec comme argument qu'une ouverture trop rapide de leur à la concurrence ne leur permettra pas d'amortir les investissements colossaux.

Communiqué de la Commission Européenne (source Reuters) : " Le principe qui sous-tend le projet de recommandation de la Commission est que les autorités nationales de régulation doivent donner accès aux réseaux des opérateurs dominants au niveau le plus bas possible. Elles devraient en particulier obliger les opérateurs dominants à permettre l'accès à leurs gaines, afin que leurs concurrents puissent y déployer leurs propres fibres optiques, mais aussi imposer des obligations d'accès physique allant au-delà de cet accès aux gaines lorsqu'il n'y a pas de gaines disponibles ou que la densité de population est trop faible pour assurer la viabilité d'un modèle commercial. "

[ - ajouter un commentaire | trackback | RSS ] - Par Fyve, - le 18/09/2008 à 16:14

Commentaire

  1. Ti le 22/09/2008 à 10:30

    On pourrait aussi envisager que les syndics (dans le cas d’immeubles collectifs) mettent des conditions lors de l’installation de la fibre optique, un peu comme ce qu’a fait l’OPAC de Paris.

    Jusqu’à présent, dans les HLM parisiens, le câble était géré par Noos mais le contrat arrivait à son terme. L’OPAC a lancé un nouvel appel d’offre et le marché a été remporté par N9uf Cégétel. Le nouveau contrat prévoit que pour 1€/mois HT (1.19€ TTC), l’abonné disposera des chaînes de la TNT, d’un abonnement téléphonique un peu équivalent à l’abonnement de l’opérateur historique (réception d’appels gratuite, communications payantes sauf N° d’urgence) et un accès à l’Internet à 512 Kb/s. L’abonné désirant un service supérieur (+ de chaînes, + de débit, téléphonie illimitée) devra prendre un abonnement “classique” (mais en fibre au lieu de l’ADSL).

    Dans les conditions du contrat, il est prévu que le réseau que N9uf Cégétel est en train de mettre en place sera ouvert aux autres opérateurs. Du coup, les personnes qui étaient abonnées chez un autre FAI ou qui désirent prendre un autre FAI que N9uf auront le choix.

Ajouter un commentaire

Vous devez être identifié pour laisser un commentaire.